C’est quoi, être une bonne mère ?

Lorsque j’attendais mon premier, beaucoup de questions se bousculaient dans ma tête, la principale étant « Serai-je une bonne mère ? » Près de quatre années plus tard, je me la pose toujours, cette fois au présent, avec tout ce que cela comporte comme pression au niveau éducatif bien sûr, mais aussi social. Comment je me situe par rapport à la norme, par rapport aux autres mères ? Même si on nous répète qu’on ne doit pas agir selon des normes, mais éduquer nos enfants comme on le sent, les laisser évoluer sans se comparer sans cesse. Désolée, c’est humain de comparer, personnellement je ne peux pas m’en empêcher et je trouve ça tantôt confortant, tantôt frustrant. Mais c’est comme ça, j’en ai besoin.

Aujourd’hui donc, cette question est plus que jamais d’actualité. Entre le deuxième en cours de chargement… et le premier qui grandit à vue d’œil. Sauf qu’à chaque nouvelle étape de la vie de mon fils, cette interrogation prend une nouvelle dimension : l’apprentissage de la marche, la peur du noir, l’arrivée chez la nounou, l’entrée à l’école, etc. -j’en suis là pour le moment-, suis-je à même de l’accompagner ? Et lui, ressent-il ce soutien que je tente de lui apporter au quotidien ? Me ferait-il confiance en toutes circonstances ?

C’est vrai que parfois je manque de patience, que le relai avec Monsieur n’est pas malvenu, bien au contraire (grossesse oblige, je crois). Est-ce que cela fait de moi une mauvaise maman ? Je vois tant de mères si calmes, si dévouées avec leur progéniture, qu’il m’est difficile de ne pas me remettre en question.

Alors souvent, en discutant avec d’autres mamans, au bureau par exemple (merci à Maman, Cath et Sandra 😉 ) ou en parcourant les forums de discussion, je trouve un peu de réconfort. Parce qu’elles sont passées par là et qu’elles-aussi se sont posées les mêmes questions avant moi. Parce que le concept de « bonne mère » n’existe peut-être pas tout simplement, mais qu’on pourrait plutôt appeler ça la « capacité à s’adapter aux découvertes de bébé et à l’accompagner du mieux que l’on peut ».

C’est ça : Maman fait de son mieux, elle n’est pas bonne en tout, mais elle fait de son mieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s