J-14 ou S-2… Toutes les bonnes choses ont une fin.

Les bonnes choses oui, la grossesse dans son ensemble en est une. Evidemment.
Mais la fin de grossesse, on peut en parler ? Sans tabou ?
OK. Alors là, préparez-vous parce que ça va être beau !

« T’as des contractions, toi ? »

Oui, des CSD. Comprenez Contractions Sans Douleur : durcissement du ventre avec moulage de bébé –Coucou, j’suis là… Mais j’sors pas niark niark niark. Juste l’impression que tu vas te briser en deux si tu te penches en avant et que les brûlures d’estomac ne s’arrêteront pour ainsi dire jamais.

Et les jambes lourdes, on en parle ?

Pour cette seconde grossesse (notez bien le terme « seconde » et pas « deuxième »… C’est bon tout le monde a compris là ?), la rétention d’eau m’a épargnée. Du moins, elle n’est pas aussi présente que lors de la première où mes poteaux -alias mes jambes- vous auraient fait penser à ce bon vieux BigFoot. big-footN’empêche que la position accroupie, ça va 2 secondes. Et celle assise sur les genoux – Aaaaargh, rappelez-moi comment je m’appelle- c’est l’impression que plus une seule goutte de sang ne circule entre ta cuisse et ton petit orteil… J’adore !

La poitrine ?

J’épilogue pas, Florence Foresti a bien décrit la chose, elle le fait bien mieux que moi…

« Tu sens que tu vas accoucher avant le terme ? »

Qui a posé cette question ? Non, mais QUI ? Bah, quasiment tout le monde autour de toi, en fait ! Ce qui ne te met pas du tout la pression, ni même en tête que, potentiellement, avec un peu de chance -et beaucoup de marche à pied ou de « 8 » sur un ballon pour détendre ton bassin- tu pourrais accoucher quelques jours avant. Je réponds toujours : « Oh, le premier j’ai fait du rab, alors je me fais pas d’illusion sur le deuxième ». Traduisez : « Kill me now ! »

Et dans la tête, c’est comment ?

Vaste sujet. Vous préférez qu’on parle de mon angoisse de passer sur la table, de ma peur d’oublier un document médical ou administratif important, de ma frayeur à l’idée d’être dans une chambre double -j’aime mes semblables, si, si, c’est vrai- ou alors de mon incapacité à déléguer les tâches simples du quotidien ?

Sérieusement, sur le plan psy, je suis plutôt sereine en fait, malgré tout ce que j’ai pu dire plus haut, et en dépit de mon envie d’en finir avec ce bidon. J’ai envie de redevenir maîtresse de mon corps, de pouvoir toucher mes orteils sans avoir à me contorsionner et de revoir certaines parties de mon corps que j’avais oubliées… Mais surtout, j’ai envie de le voir enfin, après tout ce temps passé à l’attendre. De le serrer contre moi et de lui dire simplement : « Je t’aime »…

mother-429158_640

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s