Chiale, c’est gratuit !

Hé ! Si on parlait de choses sympas aujourd’hui ? C’est vrai, en relisant mes précédents posts, je me rends compte que je ne suis pas très gaie. Un petit interlude musical serait pas mal : du (baby-)blues, ça vous tente ?

Oui, j’ai le blues. Onze jours se sont écoulés depuis l’arrivée de BB2, onze jours durant lesquels j’ai cru pouvoir tout gérer #wonderwoman. Tu parles ! Dès mon retour à la maison, j’avais sans le savoir enclenché une bombe à retardement qui vient de m’exploser en pleine figure…

Tout gérer, il faut être stupide pour croire que c’est possible après être passée par 9 mois de grossesse, un accouchement déclenché, une mise au sein difficile et un retour où il faut apprendre la vie à quatre. « Tu t’attendais à quoi ? » dixit la petite voix dans ma tête qui me répète depuis le début de me poser. Mais non, Bibi peut le faire, Bibi doit le faire. C’est là qu’est le problème : pourquoi s’imposer tant d’obligations ? L’aspirateur ne peut-il pas attendre ? Ne peut-on pas manger du surgelé pour une fois ? Entre envie de bien faire et culpabilité de ne pas y arriver, il ne restait pas grand chose pour la faire exploser, cette bombe.

Et le corps dans tout ça ? Allez, je vous raconte l’épisode de la nuit dernière ? Les tranchées et la crise de frissons qui a duré près d’une heure, avec l’impossibilité de se calmer ? Heureusement, Mumsieur était là pour m’aider. J’avais l’impression que mon corps m’échappait totalement, je ne contrôlais plus rien. Les tranchées… Bien trouvée, la métaphore guerrière ! On comprend pourquoi ces contractions post-accouchement sont aussi douloureuses. Et plus vous aurez eu d’enfants, plus elles le seront, l’utérus devenant plus imposant au fil des grossesses . Encourageant, non ? Bref, elles sont douloureuses, certes, mais indispensables puisqu’elles permettent notamment à l’utérus de retrouver sa taille d’origine et de le débarrasser des débris, caillots, etc. La nature est bien faite.

Aujourd’hui je me sens mieux. Le traitement homéopathique -je préfère, vu que j’allaite- me fait le plus grand bien et j’ai aussi le soutien de Mumsieur au quotidien. Ma famille est là aussi, j’ai à qui parler. Parce que ça aussi, c’est important. Et, ah oui, j’ai chialé un bon coup hier : wouhhhh ça soulage. Si j’ai un conseil à donner, c’est celui-là : laissez parler vos émotions, videz-vous ! N’attendez pas pour chialer, c’est gratuit !

Publicités

2 réflexions sur “Chiale, c’est gratuit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s